La Somatopathie et les enfants

J’ai reçu tout récemment un joli message de la part d’une maman qui me remerciait pour la séance faite à sa fille et pour les bienfaits ressentis après.

Du coup je me suis dit qu’il serait bien de partager les bienfaits de la Somatopathie sur les enfants.

Les enfants souffrent parfois d’angoisse, de stress, de colère, de peurs, de nervosité, d’agitation et de divers troubles du comportement.

Sachez que la Somatopathie peut vous aider. Il n’y a pas de règles donc cela peut fonctionner sur certaines personnes et moins sur d’autres. Toutefois je dois avouer que les enfants sont plutôt réceptifs.

Les enfants ne comprennent pas vraiment leurs réactions ( colère, peur, etc), mais cela se traduit dans leur corps. La Somatopathie permet de mettre en lien le corps de l’enfant ( par lequel passe la réaction) et son histoire (son vécu ou celui de sa famille).

Un enfant peut avoir une réaction face à une situation, cette dernière sera l’élément déclencheur qui peut faire référence à une situation antérieure que l’enfant ou un de ses parents aura vécue, ou à son histoire familiale.

C’est ce que l’on nomme le transgénérationnel. Un traumatisme peut s’inscrire dans notre mémoire cellulaire et resurgir avec un élément déclencheur.

Je reviendrai plus tard sur le transgénérationnel car sinon mon article risquerait d’être long comme le bras !!

Pourquoi les enfants réagissent à la Somatopathie ?

Contrairement à nous les adultes, les enfants n’ont pas de « filtres ».

Ce que j’entends par filtre ce sont des pensées, des principes, responsabilités, des devoirs, de la bienséance. Lorsqu’un enfant nous parle, souvent cela se fait avec le cœur bien avant la tête.

C’est pour cette raison que je pense ( ceci est ma vision personnelle) que les enfants sont plus réceptifs.

Comment ça marche ?

Je commence la séance par « écouter » la tête. Celle-ci me guidera vers le chemin à suivre durant la séance. Lors de la séance je verbaliserai certaines choses, ce qui permettra à l’enfant et/ou à son parent de répondre (ou pas) à mes verbalisations. Ainsi l’enfant (ou son inconscient) se sent compris, ce qui permet la mise en relation entre les différentes causes et symptômes.

C’est en alliant la verbalisation et le geste thérapeutique que la libération se fait.

Les enfants marchent au ressenti et sont parfois beaucoup plus ouverts que nous les adultes.

C’est pour cela que NOUS DEVRIONS GARDER NOTRE ÂME D’ENFANT !! Nous serions plus léger!!

A très bientôt

Somatopathiquement et légèrement !

Pauline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.